Quelque 24 000 élèves ont participé à l’Évaluation en écriture III du PIRS 2002, dans toutes les instances sauf le Nunavut. Parmi ces élèves :

  • 12 700 avaient 13 ans
  • 11 000 avaient 16 ans
  • 18 000 ont subi l’évaluation en anglais
  • 5 700 ont subi l’évaluation en français

Le Programme d’indicateurs du rendement scolaire (PIRS) du CMEC est un outil d’évaluation  qui servait à établir le rendement des élèves par rapport aux normes pancanadiennes. C’était un programme cyclique d’évaluation en sciences, en mathématiques et en lecture et écriture, dont les résultats étaient fournis à l’échelle pancanadienne et par instance.

Le rendement était évalué selon une échelle de cinq niveaux, le niveau 1 étant le plus bas et le niveau 5, le plus élevé. La plupart des élèves de 13 ans devaient atteindre au moins le niveau 2, et la plupart des élèves de 16 ans, le niveau 3 ou plus.

Le PIRS 2002 a mis l’accent sur l’écriture; les évaluations précédentes, de 1994 et 1998, avaient porté sur la lecture et l’écriture.

Les résultats du PIRS sont publiés par le CMEC. Voici quelques-uns des points saillants de l’évaluation en écriture du PIRS 2002 :

  • Plus de 80 p. 100 des élèves de 13 ans ont atteint ou dépassé le niveau 2.
  • Plus de 40 p. 100 des élèves de 13 ans ont atteint ou dépassé le niveau 3.
  • Plus de 60 p. 100 des élèves de 16 ans ont atteint ou dépassé le niveau 3.
  • Dans les deux groupes d’âge, les filles ont obtenu de meilleurs résultats que les garçons.
  • Les élèves francophones du Québec ont obtenu un rendement supérieur à celui des élèves francophones de milieux minoritaires d’autres provinces à l’évaluation en écriture.