En reconnaissance du caractère unique de l’éducation de langue française au Canada, les ministres de l’Éducation ont créé le Projet pancanadien de français langue première. Il vise à créer, dans les écoles francophones en milieu minoritaire, des conditions d’apprentissage du français langue première qui rehausseront le rendement scolaire des élèves.

Le projet découle du Programme d’indicateurs du rendement scolaire (PIRS) 2002, une évaluation pancanadienne de la compétence en écriture qui a montré que les élèves francophones de 13 à 16 ans en milieux minoritaires avaient des résultats inférieurs à ceux de leurs homologues anglophones du Canada et à ceux des francophones du Québec. Des travaux de recherche ont suggéré que l’amélioration des résultats de ces élèves reposait sur une meilleure utilisation de la langue comme instrument d’apprentissage, de communication et de développement personnel. Pour corriger la situation, toutes les provinces et tous les territoires, à l’exception du Québec, ont collaboré dans le cadre de projets de recherche pertinents et à la création de ressources à l’intention du personnel enseignant et des élèves :

Ce projet a été financé par les instances participantes, par l’intermédiaire du CMEC, ainsi que par le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de Patrimoine canadien.